L’accès restreint aux ressources informationnelles

Sans titreLe sujet de ce billet m’est venu après que nous ayons dû modifier le premier URL de ce blogue, car son accès était bloqué dans plusieurs ministères et organismes gouvernementaux. Le coupable: la présence dans l’adresse du mot « blog ».

N’est-il pas intéressant de constater qu’encore aujourd’hui, de nombreuses entreprises et organisations ont des politiques restrictives vis-à-vis l’utilisation de l’internet? D’autant que les raisons qu’on nous sert pour se justifier relèvent bien souvent d’arguments qui tenaient la route… il y a dix ans !

Ainsi, on bloque  l’accès à une mine d’informations en limitant l’utilisateur aux seuls applications et sites jugés (par qui ?) pertinents à leur travail. On limite l’accès, outre certains blogues, à des applications sociales ou de partage, surtout si elles sont hébergées dans l’infonuagique.

Pourtant, jour après jour, les sources d’information et de savoir se multiplient et se diversifient. Les occasions de s’autoformer et de se perfectionner sont légions. On prive donc les employés d’un accès à des ressources susceptibles de supporter, voire accroître leurs connaissances et contribuer ainsi tant à leur satisfaction au travail qu’à leur rendement.

Laissez-moi vous partager quelques points qui font qu’un environnement limité et appauvri, tel qu’on le connaît actuellement à plusieurs endroits, n’a plus sa place :

  1. Aujourd’hui être pris à l’intérieur des murs de son organisation constitue un SILO en soi, puisque la terre entière ne demande qu’à partager des connaissances via l’internet. S’en priver, s’est s’isoler et évoluer en vase clos.
  2. Les gens ont désormais la possibilité de se munir de leur propre appareil mobile et peuvent aisément naviguer sur les sites de leur choix et ce, sans égard aux politiques de l’organisation qui les emploie.
    1. Ce phénomène engendre le BYOD (Bring your Own Device). Ainsi, les employés se dotent eux-mêmes de leurs propres outils et il devient difficile d’implanter un standard de mobilité pour l’organisation puisque tout est disparate (Android/iOS/Windows Phone). Cela complique singulièrement l’éventuel déploiement d’une stratégie mobile.
  3. Enfin, la grande majorité des personnes ont acquis une maturité dans leur utilisation (judicieuse) d’internet et il n’est plus vrai que de libérer les accès serait source de distraction et d’abus. Le contraire sera l’exception, et il s’agit là d’un enjeu de gestion davantage que de sécurité informatique.

Dans ce contexte, l’intranet nouveau devrait contenir non seulement les contenus internes, mais aussi libérer et encourager l’accès à des sites externes. Il devrait être un lieu de convergence où l’employé pourra trouver le résultat mis à jour en temps réel des trouvailles et suggestions de ses pairs et partager les siennes. Histoire de se garder à jour dans son domaine d’expertise, d’élargir son regard, d’étoffer ses positions.

Changement de philosophie pour plusieurs, certes, et gros bon sens pour les plus visionnaires.

Advertisements

2 avis sur « L’accès restreint aux ressources informationnelles »

  1. Voici un témoignage reçu d’une personne travaillant au gouvernement, qui démontre clairement les couts indirects reliés à cette approche :

    Très bon article Charles Gagnon ! De mon côté, à mon travail à ——— , j’ai eu de la difficulté à pouvoir regarder des vidéos de formation sur SharePoint sur le net puisqu’ils étaient bloqués! Mais la formation (rubriques d’aide) de Microsoft Office est la plupart du temps sur vidéo et non en texte ! Il a fallu que je fasse une demande en bonne et due forme, que je fasse signer par mon gestionnaire, que je fasse parvenir la demande au Service à la clientèle, qu’ils me « débarrent » le site, etc, etc ! Et ça ne débloque qu’un site, il faut recommencer pour les suivants, bref, on se lasse et on laisse faire … On essaie de s’auto-former autrement! En effet, des mentalités à changer ! « 

  2. Autre commentaire reçu sur mon compte Facebook : « Nous faisons des tas de recherches en traduction (occurrences terminologiques, par exemple), et c’est tellement frustrant de se frapper le nez sur des sites bloqués! »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s