Les 6 pilliers de l’environnement numérique de travail

Excellent billet d’Oscar Berg traduit et publié sur le blog de Zyncro France.

Berg y affirme notamment:

Il est clair que nous avons besoin d’une approche nouvelle pour impulser la productivité des travailleurs du savoir, et que cette approche doit, par nécessité, prendre appui sur un environnement numérique de travail de sorte que la complexité inutile puisse être réduite ou éliminée et que les travailleurs du savoir puissent ainsi devenir plus productifs, innovants et agiles. Le poste numérique de travail – ou Digital Workplace – est un concept émergent qui offre une vue holistique de l’environnement numérique du travailleur du savoir, et dans ce post, je vais décrire brièvement ce que je vois comme les six piliers de ce concept.

The-6-pillars-of-the-digital-workplace

(source de l’image)

Berg nous rappelle également que l’environnement numérique de travail prend son sens dans le fait qu’il est un outil simple qui vient supporter le travail des employés. Autrement dit, cet environnement répond à des besoins d’affaires et il en tire ainsi tout son sens et son utilité. C’est la seule façon d’en justifier l’implantation et l’adoption.

Cela suggère que le design de l’environnement numérique de travail doit être pris en charge par les les lignes d’affaires concernées, en collaboration avec le service informatique – et non l’inverse.

Beaucoup de travailleurs du savoir manquent d’outils de bonne qualité pour faire leur travail. Trop souvent, les décideurs informatiques trouvent commode de faire taire leurs appels de nouveautés et de meilleurs outils en achetant un produit riche en fonctionnalités provenant d’un gros vendeur. (…) Cette approche centrée sur la technologie ajoute de la complexité au lieu de la réduire et simplifier les choses.

Nous retiendrons en terminant que la conception de l’environnement numérique de travail doit…

…être conçus selon des principes sociaux tels que l’ouverture, la transparence, la participation, le dialogue et la reconnaissance:

    • Nous avons besoin d’ouverture pour obtenir l’accès à l’information dont nous pouvons avoir besoin
    • Nous avons besoin de transparence pour être en mesure de découvrir cette information.
    • Il doit être possible à quiconque de participer car c’est ainsi que nous pouvons faire face à n’importe quel type de problème ou opportunité.
    • Nous avons besoin de dialogue pour nous assurer que la communication est efficace, que l’on peut rapidement arriver à une compréhension mutuelle et prendre des mesures.
    • Nous avons besoin de reconnaissance, de récompenser et motiver les personnes à contribuer afin que collaboration et partage soient en roue libre.

Le billet d’Oscar Berg se trouve ici dans sa version originale anglaise et sur le site de Zyncro.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s