Maximiser SharePoint par la simplicité

Dans ma carrière en TI, j’ai eu l’occasion de participer à l’implantation de la plateforme SharePoint dans des organisations de toutes les tailles. Avec le temps, j’ai eu la chance de participer à de très belles réalisations mais aussi à des projets qui se sont soldés par des échecs. Les raisons pour l’échec d’un projet en TI sont multiples, cependant un élément ressort souvent pour expliquer les déboires d’un projet utilisant SharePoint : on aborde le projet SharePoint comme on le ferait avec un projet de développement traditionnel.

Utiliser la plateforme sans la redéfinir

L’erreur principale dont je suis témoin lors de mes mandats est l’adoption de la plateforme sans en comprendre le fonctionnement. Si le souhait est de répondre à 100% des besoins d’affaires d’une organisation ou d’une unité administrative sans aucune adaptation des processus, oubliez tout de suite SharePoint. C’est techniquement possible de le faire, cependant lorsqu’on tombe en mode développement – en opposition à paramétrisation – dans SharePoint, les efforts nécessaires explosent rapidement.

On peut utiliser SharePoint comme plateforme de développement mais ce genre d’entreprise demande une profonde réflexion en amont afin de s’assurer que tout est bien attaché et qu’on n’aura pas de surprise lors de la réalisation.

Si vous avez besoin d’espaces de collaboration ou encore d’un site de publication, ne vous lancez pas dans un développement complexe. Des centaines d’ergonomes, d’ingénieurs logiciels, d’architectes d’information, d’experts en sécurité, etc. chez Microsoft ont déjà passé un nombre incalculable d’heures à réfléchir, à perfectionner la plateforme et à la rendre personnalisable. Assurez-vous de bien comprendre ce que SharePoint peut faire et personnalisez l’outil dans ce cadre.

La décision d’utiliser un progiciel c’est aussi la décision de revoir ses processus d’affaire de façon à les appuyer sur la technologie existante sans la dénaturer (bien qu’il soit souvent pertinent de faire des modifications mineures à la plateforme).

Finalement, un conseil que je peux offrir à une organisation qui désire introduire la plateforme SharePoint c’est d’y aller graduellement, commencez par l’intégration de composantes simples et «vanilles» comme une intranet vitrine (publication), des sites d’équipe ou encore un répertoire d’entreprise basé sur la recherche de personnes. Ces éléments natifs vous permettront d’évaluer les bénéfices de SharePoint pour votre organisation, de faire une gestion du changement graduelle auprès de vos usagers et pourront devenir un tremplin pour vous lancer dans des projets plus complexes qui incluront du développement.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s